L’écrivain franco-congolais Alain Mabanckou affirme être « interdit de séjour depuis cinq ans » dans son pays d’origine et que ses livres seraient, eux aussi, « indésirables » au Congo. Le ministère congolais de la Justice dément.

Fantasme ou réalité ? L’écrivain franco-congolais Alain Mabanckou, qui fait la promotion de son dernier roman, répète dans tous les médias qu’il est « interdit de séjour depuis cinq ans » dans son pays d’origine, ajoute qu’un « mandat d’arrêt international » aurait, selon ses sources, été lancé contre lui, et laisse dire par ses interlocuteurs (notamment Léa Salamé, sur France Inter) que ses livres seraient, eux aussi, « indésirables » au Congo.

Contacté par JA, Aimé Ange Bininga, le ministre congolais de la Justice, assure de son côté que l’écrivain n’est visé par aucune procédure, aucun mandat, ni aucune interdiction de séjour. « À preuve, affirme-t-il, lorsque j’assurais l’intérim du ministre de la Culture, en novembre 2016, nous l’avions invité pour la Biennale des arts et des lettres. Il n’est pas venu. »


>>> À LIRE – Alain Mabanckou : « Il n’existe pas de voie interdite en littérature »


Lisez l’article a la source