Alors que le continent n’abrite que 1 % des sites de stockage de données dans le monde, Dakar bénéficie en la matière d’une longueur d’avance sur ses voisins.

En matière de construction de data centers, le Sénégal apparaît de plus en plus comme une place forte dans la sous-région. Le pays en compte aujourd’hui trois. Et le cabinet d’ingénierie CAP DC en Afrique centrale et en Afrique de l’Ouest (CAP DC ACO, filiale du français Cap Ingelec) s’est bien positionné pour profiter à plein de la croissance du secteur, avec 50 millions d’euros de chiffre d’affaires en 2017. Une bonne partie de ses activités proviennent des grands projets d’infrastructures du Plan Sénégal émergent, comme les nouveaux pôles urbains de Diamniadio et du Lac-Rose, qui mettent les nouvelles technologies à l’honneur.

L’entreprise, fondée par l’ingénieur sénégalais Serigne Kebe, y intervient sur les opérations techniques liées au calcul de l’énergie, à la climatisation, la sécurité, la formation, le financement d’autres projets, grâce au concours, par exemple, de la banque

Lisez l’article a la source