Tombeurs (3 à 1) des Argentins, les volleyeurs français se qualifieraient pour la phase finale du tournoi en cas de victoire de la Serbie face à la Pologne.

Les volleyeurs français ont battu l’Argentine 3 à 1 (25-16, 25-20, 26-28, 25-19), dimanche 23 septembre à Varna, et comptent désormais sur une victoire de la Serbie face à la Pologne (19 h 40) pour se qualifier pour la phase finale du Mondial.

Les Serbes sont déjà assurés d’aller au Final Six à Turin, à partir de mercredi, alors que les Polonais jouent leur qualification sur ce match. Il faudra donc voir avec quel état d’esprit les Serbes aborderont cette rencontre et s’ils feront jouer leurs titulaires.

« J’ai beaucoup d’amis en Pologne, mais ce soir je suis vraiment avec la Serbie. Si on n’y va pas, ce sera dur dans la tête. Si on y va, on sera sans pression car on reviendra de nulle part », a commenté au micro de la chaîne L’Equipe le passeur Benjamin Toniutti, qui joue depuis trois ans pour le club polonais de Kedzierzyn-Kozle.

Earvin Ngapeth, excellent

Les Français ont rempli leur contrat face aux Argentins, déjà éliminés, sans jouer un grand match. C’est une nouvelle fois Earvin Ngapeth, excellent, qui les a tirés d’affaire (28 points). Les autres ont eu des difficultés au filet, à l’image du pointu Stephen Boyer (12 sur 29 à l’attaque).

C’est l’Argentine qui avait redonné espoir à la France vendredi en battant la Pologne contre toute attente, alors que les Bleus pensaient avoir laissé leurs dernières chances dans leur défaite contre la Serbie (3-2). « Ils ont beaucoup de fierté et ils ont joué à fond. On a un peu baissé après deux sets mais eux se sont mis aussi à très bien jouer », a dit Toniutti.

Lisez l’article a la source