Douze personnes ont trouvé la mort dans des affrontements qui opposent, depuis quatre jours, les Maï-Maï Mazembe à ceux de Nduma Defense of Congo (NDC/Rénové), à Kasugho, en territoire de Lubero (Nord-Kivu).

La situation humanitaire et sécuritaire reste précaire dans cette contrée, vidée de ses habitants.

Selon des sources concordantes, les Maï-Maï Mazembe ont attaqué, vendredi dernier, les positions de NDC/Rénové avant de les déloger de Kasugho.

Les hommes de Guidom sont revenus, dimanche dernier, et ont réussi à chasser à leur tour les Maï-Maï Mazembe de Kasugho.

Les miliciens de NDC/Rénové sont accusés de poursuivre les massacres de tous les jeunes qu’ils appréhendent dans la localité de Kasugho et les environs.

Ces assaillants accusent, à leur tour, ces jeunes de collaborer avec les Maï-Maï Mazembe.

Voyant leur sécurité menacée, les habitants de Kasugho et Buley ont vidé les lieux laissant les deux agglomérations désertes.

Même l’hôpital de référence et le poste de santé de Kasugho sont abandonnés par la majorité du personnel soignant. Les malades sont abandonnés à leur triste sort.

Le village Kasugho est actuellement sous contrôle des hommes de Guidon alors que les Maï-Maï Mazembe rodent encore autour, s’inquiètent les acteurs locaux de la société civile.

Pour sa part, l’administrateur du territoire de Lubero, Bokele Joy indique que les quelques militaires qui y étaient, s’étaient repliés vers la localité de Kagheri.

Il a par ailleurs assuré avoir pris des dispositions pour restaurer l’autorité de l’Etat dans cette partie de son territoire.