Douze personnes sont mortes de diarrhées et vomissements à Kanyaruchinya dans le territoire de Nyiragongo (Nord-Kivu) depuis vendredi 7 juillet.

Selon des sources de la société civile, il s’agit de 7 enfants âgés de moins de 5 ans et de 5 adultes.

Les mêmes sources rapportent qu’environ 120 malades qui sont soignés notamment à l’hôpital provincial de Goma présentent les mêmes symptômes.

L’infirmier titulaire du Centre de santé de Kanyarutshinya, Dieudonné Kabombo attribue cette situation à la pénurie d’eau potable dans la région.

«Ces mamans peuvent attendre ici, deux à trois jours, sans avoir même 20 litres d’eau pour la famille! Et, actuellement, partout c’est une crise d’eau dans les ménages […de Kanyarutchinya, ndlr] ».

Mais le problème d’eau en territoire de Nyiragongo est séculaire. Un habitant témoigne :

« Depuis longtemps, on n’a jamais eu d’eau, on n’a pas de sources d’eau. Nous utilisons l’eau de la pluie. Alors, quand on arrive aux mois de juillet, août [saison sèche à Goma, ndlr], même les fruits, on les mange comme ça [sans se laver les mains, ndlr]”.

«Des dizaines» d’autres cas auraient également été enregistrés à la prison centrale de Munzenze à Goma, renseignent d’autres sources sur place.

Cette maison carcérale connaîtrait également un manque d’eau dans les toilettes. La prison de Munzenze compte plus de 1 800 détenus alors qu’elle a une capacité d’accueil de 150 prisonniers.

Une réunion devrait se tenir mardi 11 juillet au bureau du gouverneur de la province au sujet de cette question de santé publique.

En attendant, les habitants sont priés de respecter les règles d’hygiène pour éviter la multiplication des cas de diarrhée.