Jean-Lucien Bussa, ministre au Commerce extérieur et membre du parti Courant des démocrates rénovateurs (CDER) estime que l’heure n’est plus au recul pour le processus électoral en RDC. Il l’a fait savoir samedi  22 septembre à la fin d’une matinée politique organisée  à Kinshasa pour préparer son parti CDER avec ses différents candidats et cadres aux prochaines élections.

Pour le président du CDER et regroupement politique Convention des Démocrates, un problème de matériel ne peut pas bloquer les élections pour lesquelles sa plateforme a aligné plus de mille candidats députés au niveau national et provincial.

« Aujourd’hui l’heure n’est plus au recul. Je pense que nous avons obtenu l’essentiel de notre combat commun. Le tronc commun de notre combat était le respect de la constitution, l’alternance démocratique, la certitude de la tenue des élections. Et ce qui nous reste, c’est une élection crédible et transparente. Et là-dessus, c’est de la responsabilité de la CENI », a indiqué M. Bussa.

Selon lui, la machine à voter ne peut pas bloquer le processus électoral.

« Pendant que nous sommes en train de nous poser la question sur la machine à voter, pour ceux qui hésitent encore, mais en même temps on ne doit pas bloquer le processus à cause d’un élément matériel. Au contraire, il faut que ceux qui ont la responsabilité de rassurer  les acteurs politiques, à ce sujet c’est la CENI, puissent nous rassurer davantage, et que nous soyons aussi réceptifs.   Il ne faut pas que nous ayons des positions figées. Ça ne vaut pas la peine, ce n’est pour autant qu’on va faire la marche en arrière », conseille Jean-Lucien Bussa.

Lisez l’article a la source