Le gouverneur de la Banque centrale du Congo (BCC), Déogratias Mutombo, a promis mercredi 5 juillet des sanctions contre les entreprises minières qui respecteraient pas la loi qui leur impose de rapatrier 40% de leurs recettes d’exportation.

«Nous avons décidé, dans les deux semaines à venir, de publier une circulaire qui va durcir le régime de sanctions pour non-respect de la règlementation en matière de rapatriement de recettes d’exportation par les entreprises titulaires du droit minier», a déclaré M. Mutombo sans préciser les sanctions qui seraient appliquées.

Hausse des prix des produits de première nécessité à LubumbashiEn juin dernier, les autorités congolaises avaient demandé aux sociétés minières étrangères de transférer obligatoirement en RDC 40% de leurs bénéfices issus des exportations de minerais pour lutter contre le manque de devises qui frappe la RDC.

Selon le gouverneur de la BCC, le non-respect de cette règlementation a causé un déficit de plus de 162 milliards de francs congolais (plus d’un millions de dollars américains) dans les finances publiques en juin.

Vous pouvez écouter les explications de M. Mutombo dans cet extrait sonore.

Depuis le début de l’année 2016, la situation des finances publiques de la RDC n’a cessé de se détériorer avec la baisse des prix des matières premières sur les marchés mondiaux alors que le cuivre et le cobalt extraits en RDC représentent 80% des recettes d’exportation.

Ce qui a notamment conduit à une dépréciation continue du franc congolais. Actuellement, un dollar américain s’échange contre un peu plus de 1 500 francs congolais.