La clôture du conclave de l’UDPS-Aile Bruno Tshibala est intervenue vendredi 1er décembre à Kinshasa, après trois jours de réflexion sur le thème : «La normalisation de la vie du parti, la réconciliation et la revitalisation de l’UDPS vers la tenue du congrès.»

Les participants ont recommandé notamment la tenue du congrès dans un délai ne dépassant pas 30 jours pour élire  le nouveau président et surtout unifier le parti avec tous les membres, rapatrier le corps d’Etienne Tshisekedi pour son enterrement digne à Kinshasa, redynamiser la commission électorale du parti en vue de la victoire de l’UDPS aux  élections du 23 décembre 2018.

Le Premier ministre Bruno Tshibala Nzenze, qui se considère toujours comme secrétaire général adjoint de l’UDPS auprès du feu Etienne Tshisekedi, a dit sa joie d’avoir balisé le chemin qui conduit au congrès du parti.

L’argent de son nouveau mentor

Pour le porte-parole  de l’UDPS-Aile Limete,  Augustin Kabuya, Bruno Tshibala s’était déjà auto-exclu de l’UDPS, il a ni qualité ni pouvoir de parler au nom du parti  et de convoquer le congrès. Cette prérogative revient, selon l’article 26 de statuts du parti, au secrétaire général.

Bruno Tshibala « est en train de justifier l’argent qu’il a reçu de son nouveau mentor : Joseph Kabila », a affirmé Augustin Kabuya.

Dans un extrait sonore, il conseille à M. Tshibala de créer carrément son propre parti politique, à l’instar d’autres dissidents de l’UDPS.

Par Radiookapi.net