Le groupe Vodacom a publié ses chiffres pour l’exercice comptable 2017/2018. Si le bénéfice net du groupe a progressé de 18,6 %, les dividendes par action ont diminué, ce qui a provoqué un décrochage du titre en bourse de près de 4 % le 14 mai.

L’opérateur mobile sud-africain Vodacom, appartenant au britannique Vodafone, a publié ses résultats le 14 mai. Le chiffre d’affaire a progressé de 6,3 % pour atteindre 86 370 millions de  rands au cours de l’année comptable 2018 (31 mars 2017-31 mars 2018). Cet exercice a été marqué par l’acquisition d’une part de 34,9 % dans l’entreprise kényane Safaricom, qui gère la monnaie M-Pesa, et l’entrée en bourse de la filiale tanzanienne du groupe. Le nombre de clients a augmenté de 7 millions, dépassant désormais les 103 millions.

Si le bénéfice net a progressé de 18,6 %, passant de 13 126 millions de rands en 2017 à 15562 en 2018, les dividendes par action ont chuté à 815 cents de rand pour l’année 2018, contre 830 en 2017. Conséquence : le titre de l’entreprise à chuté de presque 4 % à la bourse de Johannesburg le 14 mai.

Progression en République démocratique du Congo

En RDC, le nombre d’abonnés mobile est passé de 10,4 millions en 2017 à 11,8 millions en 2018. Pour la data, la progression a été de 3,7 millions de consommateurs en 2017 à 4,8 millions en 2018, tandis que l’usage de monnaie mobile M-Pesa a augmenté de 1,4 millions de personnes à 1,9 millions.

Au total, le chiffre d’affaires de la filiale congolaise atteint 428 millions de dollars, en hausse de 5,1 %. En revanche, comme le nombre d’abonnés a augmenté plus rapidement que les recettes du groupe,le revenu mensuel moyen par utilisateur est passé de 3,5 dollars en 2017 à 2,9 dollars en 2018.

Leader, avec une part de marché de 33 % au 31 décembre 2016, devant Orange (30 %), Airtel (23 %), et Africell (13 %) selon les chiffres de l’Arptc, Vodacom a lancé le 11 mai le premier réseau 4G du Congo.

Lisez l’article a la source