Le virus Ebola en RDC ou le choléra en Algérie sont autant d’épidémies évitables sur le continent africain, selon le professeur Ali Benmakhlouf, pour qui les grandes inégalités de santé sont d’abord des inégalités d’accès à la prévention.

Une des caractéristiques de l’État moderne est de s’occuper de la santé des citoyens : vaccination généralisée, démographie contrôlée, etc. Or nous constatons que des épidémies évitables continuent à sévir sur le continent africain. Dans le cas de la maladie d’Ebola, qui s’étend en RD Congo depuis le mois de mai, le gouvernement semble prendre la mesure de l’urgence et s’est engagé dans une campagne de vaccination. Mais celle-ci s’apparente à une course contre la montre.

Des épidémies favorisées par les conflits

Comment intervenir dans les zones en proie aux troubles, comme il en existe aujourd’hui dans le pays ? Le nouveau foyer identifié en juillet inquiète car il touche le Nord-Kivu, une zone très peuplée et proche de la frontière avec l’Ouganda, où les rebelles ont fait de nombreuses victimes depuis quatre ans. L’avancée de l’épidémie se trouve favorisée par le conflit : il est

Lisez l’article a la source