L’enquête sur ses publics brosse le portrait de visiteurs plus jeunes que pour d’autres salles de ce type mais fortement diplômés.

Le Monde
|
• Mis à jour le

|

Par

Coup de jeune pour la Philharmonie de Paris. Selon une étude commandée par le ministère de la culture, la fréquentation de cet établissement, inauguré en 2015, s’est rajeunie. En moyenne, le visiteur est moins âgé que dans les autres salles de concerts classiques : 49 ans contre 54 ans, selon les chiffres de la précédente enquête sur les publics de l’orchestre, mené par l’Association française des orchestres en 2013- 2014. Un rajeunissement qui s’explique notamment par la diversification de la programmation (comme l’exposition consacrée à David Bowie…) et une politique tarifaire attractive qui permet de faire venir un public plus jeune.

Sur la saison 2016-2017, 38 195 spectateurs se sont rendus à la Philharmonie. Ceux qui l’ont fait pour la première fois ont en moyenne 41 ans. Les anciens spectateurs de la Salle Pleyel qui ont suivi la délocalisation dans le 19e arrondissement de Paris ont eux, en moyenne, 53 ans. L’ouverture de la salle de concert conçue par Jean Nouvel attire aussi une foule de néospectateurs puisque 30 % des spectateurs n’étaient jamais venus à la Salle Pleyel ou à la Cité de la musique avant son inauguration.

Lire le récit :
 

Enfin un écrin pour l’Orchestre de Paris

Cette moyenne d’âge rapproche le public de la Philharmonie de la moyenne d’âge de la population française. En utilisant les mêmes critères (sur les 15 ans et plus), celle-ci s’établit à 48 ans. Elle se situe même en-dessous si l’on prend en compte l’âge moyen de l’ensemble des visiteurs de la Cité de la musique-Philharmonie de Paris. Le public plus jeune du Musée de la musique, avec 43 ans de moyenne d’âge, permet notamment de faire baisser l’âge moyen à 47,3 ans.

Difficile diversification

Voulue par le ministère de la culture, cette vaste enquête des publics a été menée à la Cité de la musique-Philharmonie de Paris durant la saison 2016-2017. Regroupée sur le parc de La Villette, la « Philharmonie » se décompose entre la Cité de la musique qui a ouvert ses portes en 1995 et la grande salle de concert en service depuis janvier 2015. Au total plus de 38 000 questionnaires ont été remplis par un public âgé de 15 ans et plus.

Si la Philharmonie semble en train de réussir le pari du rajeunissement de son public, il s’avère plus difficile de le diversifier. Sur les 38 000 personnes interrogées, 65 % déclarent avoir un niveau de diplôme supérieur à bac + 3. Un chiffre sans commune mesure avec la moyenne de la population française qui tourne autour de 11 %. Enfin, au niveau géographique, l’enceinte accueille principalement des résidents de Paris (48 %) ou des habitants de la région île-de-France (37 %). Seulement 15 % des visiteurs viennent d’une autre région.

Sur le Web : www.culture.gouv.fr/Thematiques/Etudes-et-statistiques/L-actualite-du-DEPS/Diversite-des-publics-et-des-appropriations-d-une-offre-culturelle-plurielle-le-cas-de-la-Cite-de-la-musique-Philharmonie-de-Paris-CE-2018-1

Lisez l’article a la source