La session ordinaire de septembre s’est clôturée samedi 15 décembre à l’Assemblée nationale. Essentiellement budgétaire, le président de la chambre basse, Aubin Minaku, s’est félicité du vote « en temps utile » de la loi des finances 2019. Ce budget est chiffré à hauteur de 6 milliards USD.

« La session de septembre est essentiellement consacrée à l’examen et au vote de la loi des finances. Le parlement a adopté ladite loi en temps utile qui a été transmise au président de la République pour sa promulgation », s’est réjoui Aubin Minaku.

Il se dit aussi satisfait par le vote de certaines lois importantes qui s’ajoutent sur un bilan largement positif de cette législature.

Aubin Minaku a notamment cité les lois relatives aux télécommunications et NTIC, à l’électricité, au statut du personnel de l’Enseignement supérieur et universitaire, à l’organisation de la santé publique, et celle fixant les règles de l’organisation du barreau.

C’est dans une salle quasi vide qu’Aubin Minaku a prononcé son discours bilan et a expliqué l’absence de la quasi-totalité des députes à cette cérémonie.

« Cette cérémonie de clôture s’effectue dans un contexte politique caractérisé par l’accélération du processus électoral. C’est à mon sens ce qui expliquerait la présence peu nombre des honorables députés dans ce grand temple de la démocratie de notre pays », a justifié le président de l’Assemblée nationale.

Plusieurs députés nationaux, également candidats aux élections législatives sont en campagne électorale dans leurs circonscriptions respectives.

L’origine de l’article >>