Les conditions de vie se sont détériorées dans la prison de Mwene-Ditu (Lomami). Les détenus n’ont pas de vivres, ni de médicaments. Le directeur de cette maison carcérale, Jules-César Mupong Muit, en appelle à une intervention urgente des autorités provinciales.

« La situation ici à la prison est déplorable. Il n’y a pas à manger, ça fait déjà deux ans que la prison n’est pas ravitaillée. Les prisons de territoires et de villes sont supportées par le gouvernement provincial ; tandis que les prisons de chef-lieu sont supportées par le gouvernement central. Mais, ici chez nous, le gouvernement provincial qui devait supporter la vie de ces gens, ne le fait pas », a déploré Jules-César Mupong Muit.

Outre la pénurie alimentaire, les produits pharmaceutiques manquent depuis longtemps dans cette prison. « Il y a la MONUSCO qui m’a ravitaillé avec quelques produits, quand ces produits sont terminés, on a mis fin au ravitaillement de la prison en produits pharmaceutiques », a-t-il poursuivi.

Le problème sanitaire est très grave, selon la même source.« Nous n’avons rien comme toilette. Imaginez-vous, une seule douche, pour 115 ou 130 détenus. Ils doivent se laver comment ? Et un seul WC pour cent et quelques détenus ! », a regretté M. Mupong.

Radio Okapi a contacté le chef de la division provinciale de justice au Kasaï-Oriental, qui supervise les prisons de cette province dans son ancienne configuration, pour avoir sa réaction à ce sujet. Il a promis de donner des précisions ultérieurement.
 

L’origine de l’article >>