L’opération d’accréditation des témoins a débuté jeudi 8 novembre sur toute l’étendue de la République démocratique du Congo (RDC). Cette opération concerne des témoins des partis et regroupements politiques, des candidats indépendants et des observateurs nationaux et internationaux ainsi que des journalistes nationaux et internationaux pour les élections du 23 décembre 2018.

La Commission électorale nationale indépendante (CENI) précise que l’accréditation des observateurs et des journalistes ira jusqu’au 10 décembre prochain. Pour les témoins, l’opération va se poursuivre jusqu’au 22 décembre.

Jean-Baptiste Itipo, directeur de communication de la CENI explique les conditions d’accréditation :

« Il faut être inscris sur la liste électorale, être désigné par un parti ou groupement politique légalement reconnu en République démocratique du Congo ou par un candidat indépendant et cela conformément à l’article 87 alinéa 2 des mesures d’application de la loi électorale. Un parti politique, un regroupement politique ou même un candidat indépendant ne peut solliciter l’accréditation que dans une circonscription électorale ou ses partis, ou ses regroupements politiques ou ses candidats indépendants à présenter n’est pas une liste.  Mais la CENI exige également que le parti ou le regroupement politique puisse présenter en même temps le plan de déploiement de ses témoins », a-t-il affirmé.

Par rapport aux journalistes nationaux, il faudra présenter une lettre de demande d’accréditation de l’organe de presse qui le mandate ou une demande individuelle d’accréditation pour le journaliste indépendant, avoir une carte de presse valide, présenter deux photos formats passeport récentes identiques, a ajouté Jean-Baptiste Itipo.

Les accréditations des témoins et journalistes nationaux se font aux secrétariats provinciaux.

Pour les observateurs et journalistes internationaux, elles se déroulent au siège national de la CENI.

L’origine de l’article >>