L’opposant Eugène Diomi Ndongala a été libéré jeudi 21 mars à Kinshasa. Le président de Démocratie chrétienne bénéficie d’une libération conditionnelle décidée par le président Félix Tshisekedi.

Des cris de joie accompagnés par la fanfare ont salué la libération du président de Démocratie chrétienne jeudi à Kinshasa. Les partisans d’Eugène Diomi Ndongala étaient nombreux devant la prison centrale de Makala.

L’opposant, casquette noire et costume bleu arborait le drapeau aux couleurs nationales bleu, rouge et or sur les épaules. A la porte de la prison, Eugène Diomi Ndongala a remercié le chef de l’Etat :

« Nous remercions le président de la République, Son Excellence M. Félix Tshilombo Tshisekedi, qui vient de marquer une nouvelle heure pour notre pays, parce que c’est un nouveau tremplin et c’est un tremplin d’espoir. »

Celui qui se veut président de la majorité populaire s’est offert un bain de foule avant le passage au siège de son parti. « Plus jamais les Congolais ne devront subir ce que j’ai subi à cause de mes opinions politiques ! », a déclaré Eugène Diomi Ndongala devant ses militants. Et d’ajouter : « Plus jamais la justice de ce pays ne devra être instrumentalisée à des fin politiques !

C’est sur cette note que le cortège s’est ensuite ébranlé vers la résidence de l’opposant au quartier Ma Campagne.

(RFI)