Martin Fayulu, candidat de la coalition Lamuka à la présidentielle, a tenu un meeting devant ses militants à Kinshasa, à la Place Sainte-Thérèse. Il a une fois de plus rejeté les résultats de la présidentielle du 30 décembre et a appelé le peuple et la communauté internationale à ne pas reconnaître le pouvoir de Félix Tshisekedi.

Pour sa première grande sortie depuis l’investiture de Félix Tshisekedi comme nouveau président de la RDC, Martin Fayulu a demandé à ses militants de continuer à résister contre « les faux résultats ».

« Vous avez vu au Venezuela. Vous avez vu ? Ils se battent. Ils battent pour leur vie. Que personne ne vous trompe. La première force, c’est nous même le peuple », a-t-il lancé.

« Je vous appelle à la résistance pacifique. Organisez-vous dans des quartiers, districts, provinces pour résister. De temps en temps nous viendrons participer aux actions politiques. J’irai dans les différentes provinces. On ne peut pas bâtir la Nation sur base des mensonges. Mais la Nations est bâtie en se fondant sur la vérité. Nous devons exiger la vérité des urnes. Nous irons jusqu’au bout dans cette recherche de la vérité. Résistance pacifique veut dire ne pas écouter celui que vous n’avez pas élu », a expliqué Martin Fayulu.

Il exige la publication des résultats bureau par bureau et province par province. L’un des favoris à la présidentielle de 2018 a refusé la main tendue par le Président Félix Tshisekedi :

« La main tendue, on la prend, quand, c’est propre. Quand ce n’est pas propre, on la prend pas ».

Il a néanmoins lancé un appel à l’unité et a mis en garde contre les partisans de la division et du tribalisme.

« Nous voulons faire ce que veut le peuple. Les Congolais ont besoin de l’unité nationale, du développement et de la démocratie. Ils ont besoin de la cohésion nationale. Faisons attention avec le vice de division. Faisons attention avec le tribalisme. La coalition Lamuka que nous avons formée prouve que nous ne sommes pas tribalistes », a lancé le leader de la coalition Lamuka.

M. Fayulu a aussi demandé à l’assistance de garder une minute de silence, en mémoire d’Étienne Tshisekedi décédé le 1er février 2017.

S’adressant également à la communauté internationale, cette fois-ci en français, il a exigé ce qu’il appelle le respect du vote des Congolais : « Respecter la souveraineté du Congo, c’est respecter la volonté du peuple, respecter le vote » .

Il a demandé aussi à la communauté internationale et particulièrement à l’Union africaine de ne pas tenir compte de l’arrêt de la Cour constitutionnelle validant les résultats publiés par la Commission électorale nationale indépendante (Céni) : « Je dis à la communauté internationale de ne pas accepter le gouvernement nommé par monsieur Kabila ».

Marin Fayulu a annoncé qu’il sera en tournée dans le pays pour mobiliser le peuple afin de faire triompher, a-t-il dit, la vérité des urnes.

(Avec Agences)