Deuxième destination du continent en matière de tourisme médical, le pays accueille de nombreux patients maghrébins et subsahariens. Et pas seulement pour des opérations de chirurgie esthétique.

Anne lâche sa valise sur le carrelage. Poignées de main, tutoiements, accolades… Elle arrive tout juste du Gabon, mais connaît déjà le personnel de cette résidence du quartier Ennasr, à Tunis. C’est la troisième fois qu’elle s’adresse à la société Service médical international (Smedi). Elle a en effet déjà accompagné sa mère puis sa sœur dans cette même résidence, où elles ont effectué leur convalescence après avoir été opérées dans des cliniques tunisoises.

L’origine de l’article >>